Comment Vivre en Indonésie et être : prof, motard, routard et gopro

prof en indonesie, routard, motard et musicien

Dans cet épisode, j’ai la chance de vous amener en Indonésie, un coin de l’Asie du Sud-est dont on ne parle pas très souvent dans ce podcast et sur ce site. Ce n’est pas par manque d’intérêt, mais bel et bien parce que je n’y vais pas très souvent à cause de mes occupations régulières. De plus, jusquà maintenant on avait seulement des entrevues avec des voyageurs de passage ou ceux de mon ami Vonnic et ses « roads trip » en moto annuelles. D’ailleurs la dernière entrevue avec Vonnic qui s’intitule Location de scooter ou moto pour aller vers les volcans d’Indonésie est l’un des podcasts les plus téléchargés.

Enfin, j’ai une bonne nouvelle pour vous on a trouvé un ambassadeur, Daniel Arsenault un Canadien français(un québécois) qui habite cette magnifique région du globe depuis 2001.

Je vous demande toujours de me refiler vos contacts, vos sujets, vos découvertes, vos trucs et tout de qui est intéressant relié avec l’Asie n’est-ce pas ? C’est-ce que mon ami Bière le directeur technique de la radio internet Underground Québec a fait. Il M’a dit: » Bobby j’ai un cousin qui habite en Indonésie depuis une dizaine d’années. Il est gérant d’un groupe de blues là-bas ça pourrait surement t’intéresser pour ton podcast. » Mets-en que ça m’intéresse Biere ! En moins de deux on clavardait (chat) sur Facebook. On a parlé pendant une bonne heure de ce qu’il faisait là-bas et tout et l’on s’est donné rendez-vous sur Skype aussitôt que possible pour réaliser une entrevue.

Lire
podcast expat ouvrir une business ou commerce au laospodcast voyager autrement en asie, voyage a velo
Cet article et ce podcast est paru originalement sur Getlostinasia.com

 

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

Daniel est le gérant d’un groupe de blues nommé Bluesmates en Indonésie plus précisément à Surabaya dans l’est de Java ! Son histoire est rocambolesque et pleine de rebondissements. Dans le début des années 2000, il quitte la province de Québec au Canada pour prendre du repos de sa vie rapide et pleine de stress (ratrace). Il devient professeur d’anglais en Espagne pour un certain temps, mais il s’échoue en Indonésie en 2001 ou il réside toujours en 2014. Entre-temps, il se marie à une Indonésienne, part faire un contrat d’enseignement en Afrique (Mozambique) en 2003, il retourne en Indonésie à Makassar dans le Sulawesi, il va en Roumanie en 2007, et au Timor-Leste en 2011. Depuis ce temps il a posé sa famille et ses bagages à Surabaya en Indonésie.

Il nous raconte sa petite histoire, ses coups de coeur et ses coups de gueule de sa vie quotidienne des dernières années dans son pays d’accueil. On peut résumer son récit par: amour, passion, musique, partage et rouler en toute liberté sur les routes vers une ile inconnue, mais toujours agréablement surprenante.

Le « drink » de cet épisode

absinthe

Jus Alpukat

Indonesian Avocado Blended/Shake

INGRÉDIENTS
2 avocats mûrs
1 cuillère à café de café expresso café (si vous aimez plus fort / plus faible goût).
4- 5 cuillères à soupe de lait condensé sucré
300ml d’eau
écrasé de la glace autant que souhaité
sirop de moka
saupoudrez de chocolat.

Temps de préparation : 3 minutes
Temps total : 3 minutes

PRÉPARATION
Mélanger tous les ingrédients, sauf pincée de chocolat jusqu’à consistance lisse. Dans des verres à servir, ajouter le sirop de moka, transférer le mélange d’avocat et saupoudrer avec du chocolat avant de servir.

Ensuite, on accueille Laurent Houssin D’Asiatrek, ce grand voyageur parti depuis la France en octobre 2013 pour franchir 20 000 km avec un vélo à voile pour rejoindre le mont Fuji au Japon. Il l’a rejoint par Skype à Bischek la capitale du Kirgykistan ou il était stationnée avant d’entreprendre sa dernière étape avant de rejoindre le Japon c’est-a-dire la Chine. Je lui ai demandé des nouvelles de son aventure, des conseils pour filmer ses voyages ou des événements avec une Gopro. Oui parce que je m’en suis acheté une et je me disais que bien des gens seraient intéressés de savoir les trucs de mon ami Laurent. Je vais essayer de faire des petites capsules vidéo pour commencer. C’est à suivre dans l’avenir, car j’ai beaucoup d’archives intéressantes.

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

J’avais besoin de vacance, ça tombait bien, car mes amis québécois du groupe rock Van de Kamp venaient encore faire une mini tournée en Asie cette année comme ils font depuis un certain temps. J’avais parlé d’eux en décembre 2011 lors de leur deuxième tournée qui les avait menés en Chine et en Indonésie.
Vous pouvez avoir des détails de leur précédente tournée en consultant cet article. http://www.getlostinasia.com/2570/tournee-de-rock-en-asie-van-de-kamp-visite-bali-hong-kong-et-macau/

Cette fois-ci ils sont venus en orient du 26 novembre au 5 décembre. Ils ont fait la majorité de leurs spectacles en Chine en visitant: Hong Kong, Guangzhou, Zhongshan, Shenzen et une courte apparition à Jakarta en Indonésie. Cette fois-ci j’ai été les rejoindre à la fin de leur tournée à Hong Kong pour couvrir le terrain, aller voir de vieux amis et rocker la ville.

Restez branché, j’ai des entrevues et d’images, car j’ai amené tous mes gadgets électroniques avec moi pour capturer l’essentiel de mes découvertes. Hong Kong selon mes premières impressions c’est: rapide, bigarré, chaotique, charmant, multiculturel, occupé, ouvert, vice et étourdissante. Bref, j’ai bien aimé. Les amateurs de mégapole comme New York seront comme des poissons dans l’eau . Il y’a beaucoup de blancs expatriés dans certains quartiers comme WAN CHAI et Kowloon. Ce n’est pas trop sale et il y a beaucoup de belles ‘business’ tendances et des rues typiques avec des échoppes qui sont restées figées dans le temps. On ne se sent pas pressurisé et en danger. Je vous en reparle dans la prochaine émission.

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

les liens relier avec l’émission sur cet épisode:’Vivre en Indonésie’ :

Les autres podcasts et articles sur l’Indonésie:

 

Bluesmate at Rising Star

 

Moi c’est l’Afrique qui m’attirait, j’ai regardé Indiana Jones je me suis dit : c’est la vie que je veux ça. Je voulais aller en Afrique allez voir le continent africain voyager là-bas, les voyages m’ont amené en Asie. Après 2 ans ici j’ai eu un contrat et je me suis marié avec une Indonésienne. Après j’ai eu un contrat en Afrique je suis allé au Mozambique pendant un an. Ensuite mon épouse est tombée enceinte et ensuite on est retourné en Indonésie. Ma fille son nom c’est Afrika et c’est parce qu’elle a été conçue en Afrique alors c’était soit l’appeler Afrika ou de la faire tatouer ‘made in Africa’.

 

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

 

Quand t’enseignes l’anglais il faut que tu le parles l’anglais. C’est difficile d’apprendre la langue où tu habites. Parce qu’il faut tu parles anglais avec tes étudiants puis la plupart des gens avec qui tu travailles c’est des anglophones de l’Angleterre, d’Australie des États-Unis. Donc tous tes collègues de travail sont anglophones. Il y en a qui viennent et qui partent alors ils ne parlent pas le langage local non plus. Tes collègues parlent en anglais seulement alors il faut parler anglais avec eux. Le roulement c’est tous les ans tous ou les 2 ans. Les étudiants veulent apprendre l’anglais alors tu parles anglais avec eux.

Au début c’était assez difficile de me détacher de cela. Mais quand même après tant d’années à moment donné tu commences à être tanné d’être, le seul qui ne part pas a tous les 2 ans. Parce que moi j’habitais ici et puis ma vie est ici. Tu viens tanné alors, c’est là que tu commences à ouvrir les amitiés qui sont plus locales. Tu commences à rechercher plus de stabilité pour des gens qui vont rester ici. C’est vraiment dans le dernier 3 ans que je me suis fait des amis locaux maintenant je rencontre des expatrié, mais le gros de mes amis c’est des gens avec qui je me tiens a chaque jour des gens avec qui je travaille. Ce sont tous des indonésiens. On se parle en indonésien. On se parle en anglais on fait un mélange “shampu sampur comme y disent ici”. Ils veulent apprendre l’anglais un peu et moi j’apprends l’indonésien. On s’amuse bien…

 

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

Les moments fort de l’aventure d onésie

Je suis arrivé ici et j’ai appris à conduire la moto, ici les motocyclettes tout le monde conduit ça. Ce n’est pas vraiment comme au Canada que lorsque tu conduis une moto c’est parce que tu as beaucoup d’argent. Ici les motos c’est pour les gens pauvres alors j’ai appris à conduire une moto. J’ai fait beaucoup de voyage en moto. Maintenant, je trouve que c’est la seule manière de voyager. Tu ne voyages pas à l’extérieur du paysage tu fais partie du paysage quand tu voyages à moto. J’en fait beaucoup dans le coin ou j’habite c’est-à-dire Surabaya sur l’ile de Java. J’ai fait plusieurs voyages à travers l’ile de Java. Entre ici et Jakarta, Bali et Moni de l’Est ont l’ouest. Je suis allé à Bali en moto très souvent.

Bali encore une fois si vous ne connaissez pas l’Indonésie vous connaissez surement Bali on en parle partout à travers le monde. On l’appelle l’ile des milliers de temples. Il y a tellement de temples là-bas c’est hindou la religion. C’est tellement beau ce qu’ils font chaque jour il y a les offrandes avec les fleurs et tout. Bali c’est un de ces groupes-là, ils sont hindous. L’ile de Bali c’est un gros changement du reste de l’Indonésie, car c’est la seul endroit où il y a cette religion.

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

L’Indonésie c’est un pays vraiment jeune, même le langage l’indonésien c’est un langage qui a moins de 100 ans si je ne me trompe pas. C’est un langage qui a été créé à partir du malais. Ce n’est pas exactement la même chose que le malais, mais ça été créé à partir de la même base, mais peu importe ou tu vas en Indonésie ils ont tous leur langage local on dit qu’il y a environ 300 langages différents. Il y a autant de culture parce que l’Indonésie c’est un pays qui est fait d’iles et il y a si je ne me trompe pas plus de 13 000 iles, mais il y en a une douzaine de principales. Tu as Sumatra, professeur d'anglais en indonesie, motard et routardJava, Madura, Bali, Lobook, Sulawesi, Kalimantan qu’on connaît comme Bornéo et il y a Papouasie Nouvelle-Guinée, tu as Flores, tu as Sumbawa et tu as aussi l’est de Timor parce que l’ouest appartenait aux portugais c’est maintenant un pays indépendant.

Ça c’est iles majeures et dans ces iles-là il y a différents groupes ethniques aussi tu parles d’une diversité de culture et de de langage. Le langage indonésien c’est la langue commune, mais quand tu vas même ici à Surabaya il y a bien des gens que moi je ne comprends pas parce qu’ils parlent un mélange de langage. D’indonésien avec le javanais et c’est très difficile de pouvoir comprendre tout.

C’est très intéressant moi c’était mon plaisir de voyager d’iles en iles en moto et arriver dans des villages. Des fois, je suis arrivé il y a quelques années dans un petit village à Lombok. Il y avait des enfants qui étaient là et je crois qu’ils n’avaient jamais vu un homme blanc. Alors sont partis en courant terrifiés, ils avaient peur de moi comme si j’étais un fantôme. Je voyage toujours avec des arachides et puis j’ai ouvert mon sac de « peanuts » je m’en suis pris une poignée et je l’ai tendu vers eux et ils s’approchaient craintivement en prenaient 2-3 prenaient dans ma main puis ils partaient à la course.

En Indonésie il y a tellement d’endroits qui ne sont pas ouverts. Il N’y a pas d’infrastructure, il n’y a pas de routes, il y a encore beaucoup d’endroits qui vivent de la même manière qu’on vivait voilà 300 ou 400 ans. J’ai vu des villages ou il n’y avait pas d’électricité, mais ils avaient une télévision qui était branchée sur une batterie d’auto et ils regardent le match de football :)

 

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

Les routes ne sont pas toutes belles, ça s’améliore sur l’ile de Java la ville capitale ou il y a le gouvernement ça commence a s’améliorer beaucoup, mais quand tu vas vers l’extérieur et tu vas vers les frontières de l’est, de l’ouest ou du nord. Il y a des moments donnés lorsque j’habitais à Sulawesi à Makassan au sud du Sulewesi mon épouse et moi on est allés en moto jusqu’au nord c’était un voyage de 2000 km. 2000 km au Canada on se dit ce n’est pas grand-chose. Ici sur les petites routes. Tu roules entre 40 et 50 kilomètres heures donc tu parles de 5 ou 6 jours pour te rendre là et puis après 5-6 jours de retour alors c’est un assez grand voyage.

En Sulawesi on passait des journées sans voir de restaurant d’hôtel ou rien tout ce que tu vois c’est de passer à travers des petits villages. Il fallait s’arrêter dans des petits villages et demander aux familles s’il pouvait nous donner de quoi à manger parce qu’il n’y avait pas de restaurant, il n’y avait pas d’hôtel. On est arrêtés dans un village de pêcheur ils nous ont bien reçus. Ils nous ont nourris et les gens étaient très gentils, très curieux. Il y a encore des choses comme ça en Indonésie et encore là moi je n’est pas été dans les endroits les plus lointains.

c’est de voir les contrastes incroyables entre ce qu’on appelle la civilisation et puis les gens qui vivent complètement comme on vivait voilà de cela 300 ans et l’écart qu’il y aussi entre les riches et les pauvres

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

Il y a beaucoup de musiciens en Indonésie et il y a beaucoup de talent. Quand je suis arrivé ici j’en revenais pas parce partout où tu vas. il y a toujours de la musique « live » quand tu vas dans un café, un bar ou un restaurant soit un groupe complet avec amplificateurs batterie et guitare ou tu vas avoir un groupe acoustique avec un « caroun » au lieu d’une batterie, un qui joue du clavier avec une chanteuse. Même les karaokés tout le monde tu rentres dans un restaurant et on passe le micro autour des tables tout le monde est un chanteur et ils aiment la musique et c’est très très fort ici !

professeur d'anglais en indonesie, motard et routard

 

Suivez Nous sur Facebook!

Vous avez aimé cet article ou le podcast ? Rejoignez notre page Facebook et inscrivez-vous à notre fil de nouvelles, vous aurez un tas d’informations intéressantes sur la vie, le voyage et le travail en Asie.

Laissez nous vos commentaires et partagez vos expériences

Avez-vous peur de voyager en Indonésie ? Quelle est votre expérience en frais d’expatriation ? Avez-vous déjà habité en Asie ? Seriez-vous prêt à partir en laissant tout derrière ? Partagez avec nous dans le formulaire de commentaires ci-dessous.

bobby Dennie

GetLostinAsia est édité par Bobby Dennie un canadien amoureux de l'Asie basé à Singapour qui couvre le terrain depuis 2007. visitez la page a propos GetLostinAsia is edited by Bobby Dennie a Canadian based in Singapore. I am a South East Asia travelling Junkie.I am writing and discovering asia since 2007.

More Posts - Website

Follow Me:
Google PlusFlickrYouTube

Related Images:

Related posts:

Facebook Comments