Episode 10 : Immigrer d’Asie vers l’occident, de Singapour à Québec au Canada

immigration singapour canada quebec, asiatique

Cette semaine dans l’émission, on va à l’inverse de d’habitude, on traite de l’expatriation d’asiatiques vers l’occident. Cette fois-ci je parle d’une Singapourienne qui habite le Québec depuis neuf ans. Vous allez voir, mon invitée, Sandra, parle un français plus que respectable pour quelqu’un qui s’est parachuté dans un endroit où les gens parlent une langue et ont une culture qu’elle connaissait à peine. La volonté et la passion sont des armes puissantes pour s’adapter à toutes les situations. On verra ce qu’est l’exotisme et notre culture québécoise pour une immigrée qui ne parle pas un mot de français.

 

Immigration asiatique vers le Québec ou le reste du monde

 

N’hésitez pas à nous référer des gens d’origine asiatique ou d’origine occidentale qui ont franchi le pas et qui ont immigré ou se sont installé de l’orient vers l’occident ou le contraire. On se fera un plaisir de communiquer avec eux et de raconter leur aventure passionnante et enrichissante pour tous.

 

Lire
podcast expat asie philippinespodcast expat asie cambodge

 

 

Quelques passages de l’entrevue de Sandra et de sa vision de la société québécoise du point de vue d’une nouvelle arrivante singapourienne

 

À Singapour, pour la culture on est plus sérieux. Les Québécois eux sont plus relaxes. Il n’y avait pas vraiment de grosse pression comme d’avoir beaucoup de succès à l’école. Chez nous, c’est très important, surtout la réussite.

 

C’est très difficile à comparer, parce qu’à Singapour on a un temple à côté d’une église et d’une mosquée. Toutes ces religions là, ça fait 200 ans qu’ils cohabitent ensemble. Je dirais qu’on a eu tout ce temps-là et de l’expérience pour se comprendre. C’est différent d’ici (Québec), beaucoup des autres religions sont amenées par les immigrants. Vous étiez plus un pays chrétien. C’est plus difficile quand il y a beaucoup d’immigrants qui arrivent en grosse quantité. Ils font les choses différemment.

 

À part dans les buffets, je ne mange pas du tout des « eggs rolls », je suis cuisinière et je refuse de faire des « eggs rolls », de mettre des « eggs rolls » dans mon menu. Je me demande si ça vient d’une autre partie de l’Asie, ça doit être une copie pirate des springrolls ratée.

 

Je commence avec une nouvelle excitante : on a passé le cap des 666 admirateurs de notre page Facebook. On en veut plus. On vise les 1000 pour juillet, alors aidez-nous un peu, demandez à vos amis ou venez nous « liker », et puis on vous « likera » en retour.

Si vous avez visité le site internet, vous avez pu apercevoir ma tronche. J’ai décidé de sortir du placard. Oui, vous l’avez deviné, je suis québécois, j’ai un drôle d’accent et je suis podcasteur-blogueur. Il fallait que ça sorte, j’en pouvais plus, c’était lourd, j’osais plus me regarder dans le miroir. Mine de rien, ça fait 4 ans que le site est commencé et il va mieux que jamais.

J’ai renouvelé la section à propos et contactez-nous. Je vous explique un peu comment est produite l’émission, le matériel que j’utilise, comment y participer, comment me rejoindre, me commanditer, collaborer avec moi, me faire parler de quelque chose ou de quelqu’un. N’hésitez pas à demander, à partager et à communiquer avec nous, car on y gagne tous.

Écouter c’est bien, mais échanger et communiquer, ça c’est une force virale dont tous les réseaux indépendants ont besoin pour faire bouger les choses.
Je remercie d’ailleurs :

  • Laurent Houssain de Asiatrek qui fait tout un périple en vélo couché à voile du Mont St Michel au Mont Fuji
  • Jonathan de voyagecast.com, un fantastique podcast de voyage
  • Romain de sur la route de l’Asie qui fait dans les voyages en Asie plus extraordinaires et historiques
  • tous les autres avec qui je partage sur les réseaux sociaux ou qui viennent ici sur l’émission, toujours apprécié de voir des gens prendre de leur temps et venir parler de leur passion pour pas un rond

Partagez, aimez, encouragez tous ces beaux projets et individus dans leur belle folie !!!

 

Un peu de nouvelles de moi puis de mes amis partisans

Il fait chaud à Singapour, des moyennes de 33 degrés. On sue pendant les cours de conduite de moto en gilet à manches longues. Ah oui, j’avais oublié que j’avais préféré ne pas trop en parler, mais malheureusement, j’ai échoué à mon test de conduite. Ils sont très sévères. Encore 400$ dans la poubelle et un mois et demi avant que je puisse le refaire à nouveau. C’est long, puis ça coûte un maximum, ils connaissent la recette pour financer leur service !

On est allé à l’hôpital pour les derniers examens. Ma femme est enceinte. On aura un autre bébé en juin prochain. Après on ferme l’usine. Vite fait et bien fait. C’est un gars, alors on aura la paire : un gars et une fille.

L’hôpital KK est bien organisé :

  • service de valet parking
  • boutique branchée
  • des pharmacies (drugstores)
  • un McDonalds
  • des gens souriants

C’est propre et moderne. Les coûts sont acceptables, surtout quand on a la chance d’être singapourien. On peut payer avec l’argent que le gouvernement donne avec le « bébé bonus » et l’assurance maladie nationale (medisave). Je vous en reparlerai bientôt quand le prochain bébé arrivera, donc en juin ou juillet. Je détaillerai les coûts et les grandes lignes de cet événement inoubliable. Je ne vais pas vous faire couper le cordon ombilical, mais presque.

À Singapour, c’est comme le printemps en ce moment, les arbres sont en fleur, j’imagine que la saison des sakura s’en vient, mon ami wiki me fait signe que ça serait fin mars/début avril, merci wiki. Le gros temps pour se boire un saké et pique-niquer sous les cerisiers en fleur.

Maintenant, des nouvelles de mes plus grands partisans et collaborateurs :

 

ASia TRek

Vonnic essaie la formule AsiaTrek

Vonnic, de retour pour un « roadtrip » moto en Indonésie

Il est de retour pour son pélerinage annuel en Indonésie. Comme d’habitude, il enfourche une moto et il roule un max avec seulement les grandes lignes de son aventure de prévues. Cette fois-ci, d’après ce que j’ai vu sur son compte Facebook, il part de l’aéroport, fait tout le tour de l’île de Java, fait ensuite Bali et la petite île vierge de Lombok, avec des volcans en activité comme fil rouge de son aventure.

Je ne veux pas trop m’étendre sur le sujet puisqu’il viendra ici-même à son retour dans le podcast pour nous raconter son périple.

 

AsiaTrek du Mont Saint Michel en France au Mont Fuji au Japon en vélo à voile.

Il y a aussi le pote de Vonnic, Laurent Houssin. Vous vous souvenez de ce joyeux aventurier. Un de mes grands partisans qui partage tous mes projets avec engouement. C’est un journaliste en vacances qui s’est attaqué au projet fou de rallier le Mont Fuji au Japon depuis le Mont Saint Michel en France avec un vélo couché à voile. En tout, il fera près de 20 000 km, ce n’est pas la porte à côté… Il y a des gens qui restent à la maison, font du jardinage, vont dans un tout inclus à Cuba ; Laurent, lui, fait un petit 20 000 km à vélo pendant ses vacances. Un grand malade.

Le 11 mars 2014, il avait déjà parcouru 3 959 km entre le Mont Saint Michel et Istanbul. L’heure est donc venue de dresser un bilan de ces 3 959 km parcourus. Ce chiffre est réel, à quelques dizaines de kilomètres près, et se détaille comme ceci :

  • à vélo : 3 030 km
  • en train : 708 km
  • en voiture : 221 km

Il se prépare maintenant à traverser l’Iran et les pays en « -stan », il a réussi à avoir un visa, mais je crois qu’il doit traverser dans un temps défini. Suivez ses aventures sur son Twitter, Asiatrek, et sa chaîne YouTube. On l’aura sous peu dans notre émission, comme vous l’aurez deviné, quand il sera entré officiellement en Asie.

Web-documentaire Swinging Phnom Penh

Vous vous souvenez de notre entrevue avec Éléonore Sok, cette franco-khmère qui avait lancé son projet de web-documentaire sur les nouveaux mouvements artistiques cambodgiens nommé Swinging Phnom Penh. Le projet avance lentement mais sûrement. Les premières images seront montrées au Festival Cambodge, nouvelle génération 2015 à Montoire sur le Loir. En France évidemment. Suivez la page Facebook du projet. Aussitôt que le documentaire sera terminé et prêt à la diffusion, on fera une autre entrevue avec sa créatrice. D’ici là, bonne chance à ces artisans.

La pollution Chinoise, même pas peur – Travelplugin

Sirhom de planete-pekin.com

En voici quelques extraits et résumés :

Sirhom nous parle de sa vie en Chine qui est affectée par la pollution, mais il garde le moral. Il reste à la maison quand l’air est le plus pollué.

« J’ai même croisé quelques papillons en plein centre-ville, chose que je n’ai jamais vue dans une quelconque ville française. Peut-être des papillons mutants de Fukushima qui ont fait la traversée. Par ailleurs, la Chine ce n’est pas que la ville, la nature y est belle et abondante. La Chine, c’est aussi le Yunan, le Hainan, le Xinjiang, le grand Tibet. Pas la peine d’attendre d’hypothétiques jeux olympiques d’hiver en Chine en 2022, savourez-la maintenant ! »

C’est un bon article qui a fait réagir beaucoup de gens, dont moi. C’est vrai que l’on condamne et juge vite la Chine et le Japon en matière de pollution. On doit toujours regarder chez nous avant de commenter les choses qu’on n’a jamais vérifiées de ses propres yeux. Ou du moins tenter de voir l’ensemble du problème.

D’autres textes liés à la Chine et la pollution.

Les voies navigables empoisonnées de la Chine

http://www.nytimes.com/2014/04/05/opinion/chinas-poisonous-waterways.html?_r=0

« PÉKIN – Au cours des dernières années, des voyages de retour à mon village natal, Huaihua Di, sur la rivière Lanxi dans la province du Hunan, ont été assombris par les nouvelles de décès – décès de personnes que je connaissais bien. Certains étaient encore jeunes, 30 ou 40 ans. Quand je suis revenu au village au début de l’année dernière, deux personnes venaient de mourir, et quelques autres étaient mourants.

« Le Lanxi est bordé d’usines, des usines de traitement du minerai de ciment aux fabricants de produits chimiques. Pendant des années, les déchets industriels et agricoles ont été déversés dans l’eau non-traitée. J’ai appris que la triste situation le long de notre rivière est loin d’être rare en Chine.

« Comme l’eau de la rivière est devenue impropre à la consommation, les gens ont commencé à creuser des puits. Le plus pénible pour moi, c’est que les résultats des tests montrent que l’eau du sol est également contaminée : les niveaux d’ammoniac, de fer, de manganèse et de zinc dépassent largement les niveaux de sécurité pour la consommation. Malgré cela, les gens ont consommé cette eau depuis des années : ils n’ont pas eu le choix. Quelques familles aisées ont commencé à acheter de l’eau en bouteille, qui est produite principalement pour les citadins. »

Que faire devant les indices de pollution montrant des taux alarmants en Asie ?

Scénario de l’apocalypse ? Synopsis du dernier film de zombie d’Hollywood ? Non, c’est arrivé à Singapour en juin 2013. Ce n’est pas du cinéma, ça arrive tous les jours dans plusieurs coins de la planète, en particulier dans les manufactures du monde, dont la majorité est située dans des villes de Chine et dans des pays pauvres du reste du globe. On fait faire nos produits ailleurs. On ne sauve pas juste sur les coûts de main-d’oeuvre, mais encore plus sur la pollution, les taxes et les lois environnementales.

L’article complet est disponible ici :
http://www.getlostinasia.com/6731/que-faire-devant-indices-polluants-montrant-des-taux-alarmants-en-asie/

 

Trans-Asian Railway  - train de Londres à Singapour  - TAR

TGV de Singapour à Kuala Lumpur

Les gouvernements singapourien et malaisien sont sur le point de fixer les derniers points pour construire un TGV de Singapour à Kuala Lumpur, un autre jalon de l’immense projet de TGV reliant Londres à Singapour.

Le Kuala Lumpur – Singapour High Speed Rail Project (HSR) a été annoncé par le premier ministre malaisien Najib en septembre 2010 et se propose de connecter Penang, Kuala Lumpur, Johor Bahru et Singapour. Singapour et la Malaisie ont officiellement convenu de construire une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Kuala Lumpur et Singapour en 2020, lors d’une réunion entre le premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong, et le premier ministre de Malaisie, Najib Razak, à Singapour.

Le KL – section Singapour fera environ 400 km et le temps de voyage sera de 90 minutes. Le coût de construction sera de 40 milliards de MYR. Le projet demandera la construction d’une ligne flambant neuve avec des voies réservées, ce qui permettra les trains de voyage d’au moins 250 km/h.

J’ai écrit un article sur ce projet il y a quelques mois, mais le projet global est le même.
http://www.getlostinasia.com/2831/futur-train-londres-singapour-en-route-sur-le-trans-asiatique/

Projet de train Trans-Asiatique et le futur du transport en Asie (TAR)
Prendre le train de Londres à Singapour ou rouler en voiture de Tokyo à Istanbul en Turquie, une utopie vous me direz. Pourtant, le jour où il sera possible d’entreprendre ce voyage n’est pas si loin.

Liens de l’émission

Les liens vers le site de service de traiteur de Sandra qui dessert les environs de Trois-Rivières au Québec, mais tout est possible !
https://www.facebook.com/pages/SouperAsiatique
http://souperasiatique.com/

La pollution chinoise, même pas peur
http://www.travelplugin.com/pollution-chinoise-meme-pas-peur/

La voie navigable chinoise empoisonnée

http://www.nytimes.com/2014/04/05/opinion/chinas-poisonous-waterways.html?_r=0

Suivez les aventures de Laurent sur son blogue 
http://asiatrek.skynetblogs.be/ 

Projet de train Trans-Asiatique et le futur du transport en Asie (TAR)
http://www.getlostinasia.com/2831/futur-train-londres-singapour-en-route-sur-le-trans-asiatique/

 

Répondez, commentez et partagez. Je sais que vous êtes nombreux à me suivre, mais vous êtes très discrets. Encouragez-moi, c’est ma seule paie pour tout le temps et l’argent que je mets avec plaisir dans cette émission.

 

N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de laisser un commentaire sur l’émission.

 

Il y a plusieurs autres podcasts gratuits de voyage sur l’Asie susceptibles de vous intéresser, visitez notre section podcast ici pour les découvrir.

 

bobby Dennie

GetLostinAsia est édité par Bobby Dennie un canadien amoureux de l'Asie basé à Singapour qui couvre le terrain depuis 2007. visitez la page a propos GetLostinAsia is edited by Bobby Dennie a Canadian based in Singapore. I am a South East Asia travelling Junkie.I am writing and discovering asia since 2007.

More Posts - Website

Follow Me:
Google PlusFlickrYouTube

Related posts:

Facebook Comments