Critique de jeu : Mortal Kombat Komplete Edition

Mk

Vous savez à l’habitude, je livre une critique d’un jeu uniquement quand j’ai terminé de le jouer. Il y a peu de jeux PC que je n’ai pas complété dans ma vie, à moins d’un navet extrême, mais à mon avis, je peux les compter sur les doigts de mes deux mains. Car, si je paie pour un jeu, je me dois de le terminer, c’est un principe! Or, il y a une autre raison à laquelle je ne termine pas un jeu : c’est parce que je suis trop pourri comme joueur. Héhéhé! Les jeux de combats avec la manette sont souvent le cas, et c’est pourtant des jeux que j’adore, même si j’en possède peu.

Que ce soit « Street Fighters » ou « Mortal Kombat« , je ne possède pas la dextérité adéquate. Oui, je gagne quelques combats mais me rendre à la fin du jeu est presque impossible pour moi, même en mode facile. Ça me rappelle les mauvaises années où les machines de combats arrivaient à l’arcade du coin, et il y avait tant de boutons à utiliser que je n’arrivais même pas à faire des combos comme il se doit. Bref, c’est pourquoi que je ne vous parlerai pas ici de la durée de vie du jeu.

Tout le monde le sait, Mortal Kombat est une grosse franchise avec de multiples volets dans leur série et même des adaptations au cinéma. Malheureusement, je n’ai pas suivi l’épopée au complet, ni tous les volets d’ailleurs. Ceci dit, avec Mortal Kombat Komplete Edition, qui est sortit depuis longtemps sur console, la compagnie Warner Brothers relance le jeu sur la plateforme PC en y incluant tous les DLC et les personnages supplémentaires que l’on pouvait télécharger sur le site officiel. Dans le lot, maintenant disponible dans cette édition, il y a la sanguinaire Skarlet, l’épéiste aveugle Kenshi, le prince d’Edenia : Rain et Freddy Krueger. Oui, vous avez bien lu, Freddy Krueger de la série de films : « A nightmare on Elm Street« . Ok, original certes, un peu bizarre mais original.

La dernière fois que j’ai joué à MK sur PC, c’était durant les années 90 avec Mortal Kombat 2. Or, j’ai été fort heureux d’apprendre que les développeurs ont revitalisé à peu près tout ce qui s’est fait dans la franchise MK à venir jusqu’à maintenant. Ils ont même été à réutiliser les décors très connus de MK2, (et autres) ce qui m’a rappelé de bons souvenirs. On y retrouve aussi tous les personnages d’antan et même plus.

Il y a plusieurs modes au jeu : CombatHistoire et Tour de Compétition. Le mode combat est subdivisé en d’autres modes ainsi que la tour de compétition. Donc, des heures de plaisir pour les maniaques de combats. Il y a une section pour l’entraînement dédiée aux joueurs comme moi. Et on peut même y pratiquer les coups finals (Finish) de chaque personnage. Plus besoin de les deviner comme au bon vieux temps. Hum!

Quant à moi, je vais vous parler du mode histoire, car c’est ce qui m’a attiré le plus. C’est une sorte de mini-film où l’on incarne plusieurs personnages. Au début, on commence avec Johnny Cage, ensuite Sonya, et ainsi de suite. Chaque combat dans le jeu est précédé et/ou suivi par une cinématique qui conduit au prochain combat. Les graphiques sont très beaux visuellement en général, surtout durant les combats. Le seul bémol, c’est que les cinématiques ne semblent pas avoir été optimisées pour de la haute résolution. Je joue en mode 1680 x 1050 et je vois qu’il y a quelques petits problèmes d’anti-aliasing et de pixelisations mais on oublie vite cela car l’histoire est tout de même intéressante.

Les personnages ont été peaufinés, et curieusement, ils possèdent à peu près tous le même gabarit athlétique. Et il en est autant plus flagrant pour les femmes dans le jeu qui sont, à mon avis, toutes similaires. Ils possèdent tous des corps de déesses athlétiques, et je me demande encore quand elles se battent comment leurs seins font pour tenir en place ? Hahaha!

En terminant, je crois que tous les fans de combats vont adorer ce jeu. Il y contient beaucoup d’options pour des heures de plaisir (pour 1 à 4 joueurs). Pour les nostalgiques comme moi et de « Mortal Kombat« , je crois que c’est un bon achat en soi, à moins d’être vraiment nul avec une manette pour PC. Ouais. Dans mon cas, l’utilisation du clavier était hors de question, trop compliqué. Sur ce, bon combat! 


Critique originalement parue sur le blog « Au coin de la critique« .

Rene Pineault

Est un amateur de Power métal, d'écriture et de jeux. Il peut littéralement avaler un jeu de A à Z à la vitesse du son. Il fera pour nous ses critiques de jeux toujours intéressante et bien écrite.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookGoogle Plus

Related posts:

Facebook Comments