Le système de santé singapourien, avoir un bébé à Singapour.

IMG_0231

asia traveling safety tips

Mon mariage à Singapour fut assez simple tant dans ses formalités que dans sa cérémonie. Il faut être au pays depuis au moins 15 jours présenter son passeport et remplir les formulaires.

S’en suivra un petit pain au four. On n’a pas cherché comme plusieurs Singapouriens chinois à concevoir un bébé Dragon qui nous aurait apporté la chance. En fait les Chinois sont très superstitieux, ils trouvent toujours quelque chose pour essayer d’attirer la chance. Le 11 du 11 2011, les chiffres, la lune tout peut devenir prétexte a apporter la chance.

Avoir un enfant a Singapour.

Après que ma femme eut des doutes qu’elle était enceinte, elle a acheté tous les tests de grossesse disponibles dans les pharmacies, du simple modèle en plastique au modèle haut de gamme à écran LCD. Tous positif ! On est allé chez le médecin d’une clinique privée pour confirmer. On a ensuite répété l’expérience pour les visites avant l’accouchement. Les tarifs sont semblables au réseau public. En fait à Singapour les services de santé sont offerts avec plusieurs options et palettes de prix. Du service public moins cher où l’on attend un peu plus et qui nous offre des infrastructures plus rustique aux services 5 étoiles dignes des plus grands hôtels internationaux.

La valse des noms, je pensais toujours qu’on avait trouver jusqu’à ma femme arrive avec de nouvelles propositions, croyez-moi ce n’est pas aussi facile qu’on peut le croire. Par contre, choisir un film au club vidéo est un exercice plutôt amusant et moins engageant.

Personne ne pourra me reprocher de ne pas aider mon pays d’accueil à maintenir son taux de natalité.

Le taux de natalité de Singapour est une catastrophe. Singapour partage le dernier rang mondial des taux natalité avec le Japon et Monaco avec 7 naissances pour 1000 habitants.

Pour vous situer, le Niger possède la tête avec un taux de 50, les Philippines et le Laos sont en tête de l’Asie avec 26 et les États-Unis se trouvent au milieu avec 14 sur 1000.

Le système de santé singapourien un modèle ingénieux

Je dois vous expliquer le financement du système de santé singapourien, car il est unique en son genre. Sans être totalement gratuit, l’accès aux services de santé est universel et garanti.Le gouvernement a instauré un ingénieux plan d’épargne obligatoire à tous les salariés assortie de subvention de l’État qui permet d’offrir des soins à cout raisonnable pour les plus pauvres. De cette façon, les plus riches peuvent choisir dans les hôpitaux publics d’avoir une chambre privée ou semi-privée avec toutefois une même qualité de soin. Plus les bénéficiaires sont riches plus ils ont des options, mais ils devront défrayé la facture. Le système de financement des soins singapourien fonctionne selon un système appelé les trois « M ».

C’est-à-dire les trois plans de soin de santé chapeauté par le gouvernement nommé : Medisave, Medishield et MediFund.

Medisave

est un compte d’épargne santé obligatoire géré par l’état qui couvre environ 85 % de la population. Il est un des volets du programme de pension obligatoire appelé CPF. Les employés versent automatiquement 20 % de leur salaire et les employeurs 13 % dans un compte de banque créer à cet effet. Ensuite cet argent est distribué dans différents comptes pour le fonds de pension et le compte Medisave de chaque travailleur. Le compte Medisave peut servir à rembourser ses frais médicaux ou de ses bénéficiaires et ses proches. En gérant lui-même leur cout de santé a même leur épargne, les familles sont responsables de la saine gestion de leur santé et de leur compte Medisave. Le but est de couvrir complètement les couts de santé de la plupart des patients dans l’hôpital public. Le reste des couts doivent être financer a même la poche du patient ou encore par le biais d’assurance privée ou supplémentaire comme le Medishield.

Medishield

est un plan d’assurance national à déductible élevée et à faible prix qui couvre les frais plus élevés des maladies, accidents sérieux ou catastrophiques. Les Singapouriens ont aussi le choix de plusieurs assurances privées similaires. Toutes les primes d’assurance peuvent être payées à partir du compte MediSave.

MediFund

Le troisième volet est un fond d’assistance aux démunis qui couvre ceux qui ne sont pas couverts sous MediSave et qui n’ont pas les moyens de payer leurs frais médicaux. L’accès à MediFund est sujet à une étude de moyens ponctuelle pour s’assurer que l’aide va seulement à ceux qui en ont vraiment besoin et couvrent les soins de base dans les hôpitaux publics. C’est le filet de sûreté qu’offre l’état pour s’assurer que personne ne soit laissé sans accès aux soins de santé.

La prestation des soins de santé à Singapour.

À Singapour, 80 % des soins primaires sont fournis par des cliniques et praticiens privés et 20 % sont fournis par des polycliniques publiques. À l’opposé, les soins nécessitant une hospitalisation sont livrés à 80 % par des hôpitaux publics et 20 % par le privé. Une pratique qui assure un accès universel aux soins de santé.

singapore kk hospital

Notre expérience dans les hôpitaux de Singapour

Notre expérience a été somme toute très positive. L’hôpital mère enfant KK est un immeuble moderne qui offre tous les services sous un même toit. Tout est bien organisé et l’on attend jamais seul dans un corridor sombre, mais plutôt dans des salles d’attente confortables. Du parking sous terrain où un Valet prend en charge notre voiture aux blocs opératoires tout est bien pensé et fonctionnel. Ma femme avait opté pour la chambre privée avec certains cachets et confortable. Elle aurait pu choisir de partager sa chambre avec 2 ou 4 autres future maman pour un prix plus accessible. Ceux-ci ne permettent pas au conjoint de rester avec la mère tout au long du processus d’accouchement.

La chambre privée et son aile premium de l’hôpital possèdent des facilités dignes des hôtels de villégiature de moyen luxe. La salle de bains est de bonne dimension. On y retrouve un divan confortable où papa pouvait dormir ou pianoter son ordinateur portable sur le réseau sans fil gratuit, une télévision câblée diffusait aussi des documentaires et informations relatives à la maternité comme l’allaitement maternel ou l’hygiène de bébé en circuit fermé. C’est sur que ce service a un prix dans notre cas on a déboursé environ 400 $ la nuit. Ma femme était venue donner un acompte d’environ 2000 $ pour réserver notre place la semaine avant la date fatidique.

singapore kk hospital

Le médecin avait décider de nous faire venir le 13 aout au matin pour la faire déclencher est dans le meilleur des mondes avoir le bébé par voie naturelle pour le soir venu. La nature n’aime pas toujours se faire bousculer, rendu le soir tard les conditions n’étaient pas propice à l’accouchement donc on a attendu au lendemain. Au matin, on se rend dans la chambre de préparation, on attend toutes la journée. On nous conseille de procéder par césarienne, ma femme est d’accord, on y ajoute un épidural pour prévenir la douleur. 19:30 ça y est on la transfère au bloc opératoire. Je dois attendre seul dans le corridor avec une famille de 8 Indiens mange des mets préparés, mais dans des plats en plastique. Les minutes sont interminables la porte s’ouvre non c’est pas pour moi. Quelques minutes plus tard, on prononce mon nom. On me dit de venir à la dernière porte au bout de couloir. J’ouvre la porte je vois ce magnifique bébé tout rose est en santé, wow quel moment inoubliable, bienvenu sur terre miss Li -Ann Grace !

singapore kk hospital

Après, je suis retourner la chambre, ils ont amené notre petite fille qu’ils ont placée sur un landau roulant près de nous. Les Infirmières prenaient en charge le bébé pour le changer et le nourrir au besoin pour laisser ma femme récupérer. Le lendemain, il y avait un responsable au 20 minutes qui venait nous informer sur l’allaitement, l’hygiène de bébé, les programmes gouvernementaux et les médecins faire le suivi. Il y avait tellement de visite de professionnel que ça en venait un peu contrariant. on nous a donné deux gros sacs de produits promotionnels de toute sorte: des couches, du shampoing, des magazines et des dépliants d’école ça reste commercial, mais c’est gratuit

L’hôpital possède toutes les facilités d’un centre commercial, ATM, Mac Donalds, pâtisserie, pharmacie et un immense « food court » pour manger santé a prix populaire. Il aussi un paquet de service communautaire et gouvernemental. J’ai pu faire les papiers de naissance dans l’hôpital en seulement 10 minutes. Le responsable de culture indienne me sort un signe chinois et il me dit : « c’est ça son nom en chinois ». Je ne pourrais pas te le dire, Jespere que ça ne veut pas dire balais !

singapore kk hospital

On est allé ouvrir un compte épargne pour le bébé avec une des banques désigné qui avait un préposé sur place. Il s’est fait un plaisir de nous aider à remplir les papiers. Le gouvernement déposera la même somme que nous le mois suivant jusqu’à un maximum de 6000 $ pour les 2 premiers enfants et 12 000 pour le 3e et 4e enfant pour les 12 ans suivant sa naissance. On peut ensuite utiliser cet argent pour tous les frais de bébé comme le médecin et école. Après, 12 ans on peut encore déposer dedans et utiliser de l’argent pour les études post secondaire de notre enfant. Un système partagé et responsable entre les citoyens et le gouvernement sur l’avenir de notre enfant.
OCBC http://www.ocbc.com.sg/personal-banking/Accounts/Child-Development-Account.html

Petites anecdotes :

avant la sortie de l’hôpital, il a fallu malheureusement s’occuper de la facture qui avait grimpé suite à l’épidural, une journée de plus et la césarienne. Malgré notre acompte et les déductions du compte Médisave de ma femme, on devait régler une balance de facture. La préposée de l’hôpital de s’exclamer : ça fait seulement 1800 $ quoi ! je l’aurais assassiné. Êtes-vous millionnaire chère caissière surement pas, car tu ne bosserais pas ici. Je lui ai quand même fait une belle face longue en voulant dire garde tes commentaires qualitatifs pour toi. Ça fait toujours mal de mettre la main dans sa poche.

Le système de santé Singapourien n’est pas parfait, mais il nous propose des options selon notre budget, le gouvernement nous appuis et il aide encore plus les gens moins nantis. Les soins sont de qualité, les infrastructures modernes et l’on n’attend jamais sur une civière dans le corridor ne serais-ce que pour 5 minutes.

Le système de santé de Singapour a le mérite de bien se financé être efficace et de responsabilisé ses citoyens en les mettant responsable de leur budget de santé. Le bébé est en santé. On n’est pas dans les dettes et l’on nous aide à construire un fond pour ses études et ses futurs besoins d’enfant.

bobby Dennie

GetLostinAsia est édité par Bobby Dennie un canadien amoureux de l'Asie basé à Singapour qui couvre le terrain depuis 2007. visitez la page a propos GetLostinAsia is edited by Bobby Dennie a Canadian based in Singapore. I am a South East Asia travelling Junkie.I am writing and discovering asia since 2007.

More Posts - Website

Follow Me:
Google PlusFlickrYouTube

Related posts:

This post is also available in: Anglais

Facebook Comments