Visite expresse a Kuala Lumpur

img_0369
singapore train


L’opération visa rapide est sur le point de s’enclencher. Une semaine de visa c’est vraiment des pacotilles. Je devrais déjà le lendemain entamer des démarches pour en avoir un autre. De toute manière, on a droit qu’a une extension de visa par entrée au pays qu’on est une semaine ou 89 jours ça ne change rien. On prend donc un moyen plus drastique pour en obtenir un. Sortir du pays plus de trois jours et renter par l’aéroport. Toujours penser à avoir une preuve de billet de retour au cas où le douanier vous le demanderait. Un peu comme beaucoup de gens font en Thaïlande pour obtenir un mois gratuit et non 2 semaines comme pour les frontières terrestres.

Ma copine me déniche un billet aller-retour pour Kuala Lumpur pour 80 $ sur Tiger Airways une compagnie budget basé à Singapour. Le Terminal budget, a tout ce qui a de plus simple, mais efficace, on a pas besoin de s’y rendre trop longtemps d’avance. Une heure, une heure et demie suffit largement. Je fais la bise a mon amour et je suis partie attendre mon avion qui devrait décoller vers les 20 h 20. On a droit même à petit salon avec télévision et divan confortable. Il ya quelque magasin, mais, ils sont plus du genre tous pour 2 $ qu’Armani et Hugo Boss. J’ai bien aimé la station de recharge de téléphone cellulaire qui nous laisse recharger notre portable dans un casier de sureté. On garde la clé pour récupéré notre bien avant notre départ. N’est-ce pas une bonne idée lol.

Mobile recharge station

Les contrôles des bagages se font rapidement. On fait la file d’attente dans d’étroits corridors le temps que notre avion soit prêt à l’embarquement. L’avion est assez moderne. Un Airbus modèle de base dans sa version budget. On attend dans l’avion depuis un bon moment, que se passe-t-il? Il ya des rumeurs que le pilote a eu une prise de bec avec la direction, car ils avaient changé l’avion pour un plus gros sans l’avertir. « On s’excuse du contre temps, le pilote devrait se présenter sous peu ». Une heure et demie passe sans l’offre d’un verre d’eau, que des excuses, un vol vraiment budget comme on dit. On finit par décoller vers 22 heures au lieu du 8:20 prévu. Le vol se passe rapidement à peine 50 minutes, même pas le temps d’avoir soif ou avoir envie d’aller pisser. On aura perdu plus de temps a attendre dans l’avion sur la piste de décollage que de temps vol. vive la classe ouvrière..! À ce prix la on peu pas trop se permettre de pogner les nerfs.

On débarque dans l’aéroport secondaire de Kuala Lumpur, un vrai hangar dans tous les sens du terme. Pas moyen de trouver un crayon pour remplir ma carte de déclaration. Un bon samaritain voyant ma détresse n’hésite pas a désarmé la bourse de sa femme pour me rendre service. Le contrôle des bagages se passe très rapidement sans trop de questions.

On comprend vite pourquoi beaucoup de gens transitent par ici.

- Un beau trois mois de visa gratuit à l’arrivé sans trop question ça commence a être assez rare avec tout ce qui se passe dans le monde.
– Les vols vers Kuala Lumpur sont assez bon marche surtout avec l’apport du très agressif Air Asia qui y tient son quartier général
– Les couts de la vie sont assez bas grâce à la faiblesse de leur devise. environ 30 cents américain
– Le pays est grand et il offre un grand nombre d’activités tant urbaine, Petronas twin tower, plage et jungle- Belle copie de marques reconnues bon marché
– C’est l’endroit parfait pour venir passer un peu de temps pour gagner le droit a un nouveau visa dans un pays voisin

Les passagers sont vraiment un mélange de tous les horizons, robe, turban, voile c’est tout juste si les gens ne marchent pas avec leur chèvre ou un poulet dans les mains. J’exagère un peu, mais l’ambiance y est très détendue et nonchalante. On passe ses bagages au scanneur et les douaniers dorment presque sur leur chaise. On entend les « beeps » d’alarme raisonner et personne ne s’en préoccupe. On est loin de l’amharique en alerte rouge et ses contrôles paranoïaques.

Kl budget terminal

Je me rends attendre le bus pour me rendre au terminal central situe à 20 minutes pour le terminal principal. On me demande où je vais je dis je vais au terminal principal. Oh c’est ici à l’arrêt « B ». Je me connecte au réseau wifi grâce a mon iPhone. vive la technologie et les services gratuits, j’annonce a ma copine que je suis arrivé un peu en retard, mais tout est OK. « Tu dois attendre le bus vers le terminal, il y des navettes gratuites toutes les 15 minutes ». J’attends, plusieurs bus se présentent, mais jamais la mienne. Les autobus tentent de se stationner, mais l’opération semble quelque peu hasardeuse. Les minutes passe et je fini par comprendre que c’est 15 minutes « mallées » donc pas de panique ça va finir par arriver. Pas stresser ses Malaisiens comme on l’apprend vite à Singapour.

J’arrive au terminal et je demande le KL (Kuala Lumpur) express est-il toujours en opération? Oui, dépêche-vous! Montez l’escalier et suivez les indications en rose. Je file à grande enjambée dans les corridors déserts. Il y a-t-il encore du service. Je monte dans un escalier mécanique arrêter et il se met en marche juste pour moi, vive la technologie verte. Je cherche un endroit pour acheter un billet, mais les machines sont toutes hors service et les guichets sont tous fermes. Je demande à la seule autre personne présente dans l’immense hall. Oui il y en a encore un à 1 h, tu dois acheter ton billet à l’arrivée.

Le train express pour le centre-ville est désert. Un vrai train fantôme automatisé sans personnel à bord, seul des postes de télévision avec des messages enregistrés pour me tenir compagnie. Un train moderne sans escale me conduit au terminal en 28 minutes très précises. Je paie le 35 $ RM pour le train donc environ 11 $ US, car un ringgint malais vaut 3=environs 33 cents américain et 7 $ pour le taxi jusqu’au « Metropolitain hostel ».

Hostel cosmopolitain

L’auberge est située au 4e étage d’un immeuble un peu défraichi avec des matériaux de construction dans les escaliers et des gens dorment à même le sol du deuxième étage. Une chance qu’il y a un ascenseur comme ça beaucoup de gens ne vois pas ces cotés un peu sombres de l’établissement. L’auberge est surprenante, pour le prix, environ 7 dollars américains. 2 chats partagent notre hôtel, l’ambiance familiale « malay » est un peu stricte, pasde cigarette, pas d’alcool. La chambre climatisée est propre et très sombre (parfaite pour les grasses matinées), les toilettes et douches (eau chaude) sont acceptables, le living room est spacieux avec son sofa et sa TV câble, sa vaste bibliothèque de voyage, ses 5 ordinateurs libre-service, le wifi gratos et le déjeuner comprenant 6 toasts café et thé a volonté… On en a pour son argent.

Elle est située à une minute d’une station de skytrain nommé Chow Kit dans un quartier fréquenté par des Malais pure laine près du marché. On y retrouve plein de petits restaurants de rue, avec menu local où les gens sirotent leur thé en parlant des derniers potins du quartier.

bobby Dennie

GetLostinAsia est édité par Bobby Dennie un canadien amoureux de l'Asie basé à Singapour qui couvre le terrain depuis 2007. visitez la page a propos GetLostinAsia is edited by Bobby Dennie a Canadian based in Singapore. I am a South East Asia travelling Junkie.I am writing and discovering asia since 2007.

More Posts - Website

Follow Me:
Google PlusFlickrYouTube

Related posts:

This post is also available in: Anglais

Facebook Comments