Critique de jeu : Saints Row 4

SR4

C’était avec une certaine impatience que j’attendais la sortie de Saint Row 4. Il faut dire que j’avais bien aimé « Saint Row The Third« , jeu avec lequel j’ai connu la série. Pour faire une histoire courte : Saint Row est, selon moi, ce que GTA (Grand Theft Auto) aurait dû être. C’est à dire, drôle et irrévérencieux. Je ne sais pas s’il y en a, parmi vous, qui se rappellent de San Andreas de GTA ? Je crois que la série des SR serait une excellente suite à ce jeu. Mais voilà, GTA est devenu plus sérieux, et plus réaliste. Ce qui est correct en soi et va chercher une autre clientèle de joueurs mais pour ma part, j’accroche moins.

SR4, si vous ne connaissez pas, c’est un jeu à géographie ouverte. C’est une grande ville où le joueur peut aller à peu près n’importe où et faire n’importe quoi. Vous pouvez faire les missions principales ou secondaires, faire des challenges, ou tout simplement passer des heures à mettre le chaos dans la ville de la façon qui vous tentera.

Il n’est pas nécessaire d’avoir joué aux autres jeux précédents de la série pour faire celui-ci mais, côté histoire, c’est un petit plus, car les personnages que l’on y retrouve proviennent des autres jeux. Toutefois, il y a de petites cinématiques qui vous offrent des résumés sur chacun d’eux.

Pour les joueurs de SR3, vous avez même la possibilité d’importer votre personnage dans ce jeu-ci via le compte internet de la communauté SR. Un des gros points positifs de ce jeu, est que lorsque vous créez un personnage et ce, peu importe l’allure physique et les vêtements que vous lui donnerez, il apparaîtra tel quel dans les cinématiques « in-games » du jeu, ce qui est vraiment intéressant. Et je vous avoue que l’on ne voit pas cela souvent sur le marché et, c’est peut-être cela aussi qui rend notre personnage plus attachant.

Coté graphique : c’est fluide, car même si ce jeu ne bénéficie pas des dernières technologies d’éclairage et d’ombrage, etc. Le fait d’être resté dans un design typiquement cartoonesque (comique) et pas trop exigeant pour le CPU de votre ordinateur, cela en fait un jeu qui n’a pas de problèmes de performance. Il est rapide. (À moins de posséder un vieil ordinateur désuet.) Bref, il est beau.

Coté gameplay : Avec SR3, j’avais joué avec le clavier et la souris, ce qui avait très bien été mais pour celui-ci, j’ai utilisé la manette Xbox360 pour PC à la place. Nul besoin de vous dire que cela est d’une facilité désarmante. On sélectionne nos armes avec une rosace et puis, on passe à l’action. Aussi simple que cela.

Pour l’histoire, je la trouve légèrement moins intéressante que SR3. Il faut dire que le scénario est quelque de chose de déjà vu, même trop. On dirait le film : « La Matrice« . On commence dans la ville de Steelport qui est en proie aux attaques d’extra-terrestres. En tant que Président des États-Unis (vous), il est de votre devoir de défendre votre peuple. Et aussi, anciennement, chef de gang de rue appelé les « Saints« , il est hors de question que quelqu’un s’empare de votre territoire. Toutefois, la situation tourne au vinaigre pour vous et rien ne va plus. Vous êtes capturé et envoyé dans un programme d’ordinateur (matrice) où vous serez condamné à vivre une simulation de votre ancienne vie. Vous devrez accomplir des missions au bon plaisir du chef des extra-terrestres. Évidemment, je ne vous conterai pas toute l’histoire ici mais comme Neo dans La Matrice, vous aurez des pouvoirs vous permettant d’accomplir bien des prodiges. Et qui sait, reprendre le contrôle de la situation…

En terminant, c’est un jeu que je recommande aux fans de SR, même ceux de GTA qui ont le sens de l’humour ou tout autres joueurs qui aiment s’amuser et déconner sans limite dans un jeu tout aussi hilarant. Je ne dis pas que vous serez rivé à votre chaise en jouant à cela, mais je crois que c’est un excellent divertissement. Évidemment, à cause de son contenu parfois explicite, ce jeu s’adresse aux jeunes adultes et adultes. Déconseillés pour les enfants. 

PS: Le jeu a été censuré en Australie.  :)


Critique originalement parue sur le blog « Au coin de la critique« .

Rene Pineault

Est un amateur de Power métal, d'écriture et de jeux. Il peut littéralement avaler un jeu de A à Z à la vitesse du son. Il fera pour nous ses critiques de jeux toujours intéressante et bien écrite.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookGoogle Plus

Related posts:

Facebook Comments