Un jeu RISKé

Asia nouvelle 2

La semaine dernière, nous apprenions que le Japon, la Corée du Sud et la Chine entraient en pourparlers au sujet d’un accord de libre-échange. À première vue, ça peut surprendre. Pourquoi trois pays qui se détestent si vertement entreraient-ils en négociations pour un libre-échange ? En fait, les réels motifs derrière ces négociations sont si flagrants que ça nous échappe au premier coup d’œil.

Il suffit de passer quelques mois seulement dans l’un des trois pays pour observer cette rivalité – ou même cette animosité – omniprésente dans toutes les facettes des sociétés des trois puissances asiatiques. Vous avez surement entendu parler de la dispute au sujet des îles Senkaku/Diaoyu, des comfort women, des visites des premiers ministres aux mausolées de criminels de guerre japonais, des livres scolaires biaisés, etc. Ici, il ne se passe pas une semaine sans qu’on en entende parler. Et si vous croyez que les British et les Français sont des fans de football complètement barges, vous n’avez encore rien vu. Pour les Japonais/Coréens/Chinois, un simple match contre l’un des deux autres pays devient un véritable big deal national aux proportions épiques.

Bref, ce n’est pas le grand amour, quoique… je ne connais pas d’endroit au monde où les relations sont parfaitement harmonieuses, qu’il s’agisse d’un simple voisinage de quartier ou d’un voisinage de nations.

Vu qu’en ce moment la Corée du Sud veut être le nouveau Japon, que le Japon aspire à un retour en force et que la Chine est déterminée à rester au top, on peut s’attendre à ce que la rivalité amère des dragons se poursuive dans les années à venir. Mais comme je démontrais dans mon billet sur le nouveau Made in Korea, nous ne reverrons pas cette époque du super Made in Japan, et la Corée du Sud à elle seule ne peut clamer ce statut (et on peut oublier le Made in China).

Ce que nous verrons plutôt sera un Made in Asia. Alors on peut se poser la question : sommes-nous en train de voir l’émergence d’un vrai et solide mouvement d’Asie Against The World ?

De l’autre côté de l’océan, toute l’attention est portée sur la Chine et la stratégie américaine de « containment ». Cependant, je crois que Mr Obama est en train de se faire jouer dans le dos par ses « alliés » japonais. Car bien qu’ils soient apparemment d’éternels rivaux, ils ont une rancune encore plus profonde envers les occidentaux, et l’Asie en a plus qu’assez d’être au second plan depuis toujours. Donc, les chicanes sont mises de côté et une stratégie de containment identique menée par la Chine contre l’Amérique du Nord prend forme. La Chine n’a d’ailleurs pas perdu de temps en s’immisçant dans les affaires de l’Afrique émergente, prenant une bonne longueur d’avance sur les États-Unis. Certes, les trois pays veulent faire partie du TPP (Trans-Pacific Partnership) avec les É.-U. Mais à mon avis, c’est là une stratégie de casse-couilles comme seuls les asiatiques en sont capables. Pas de réelles intentions à part vouloir brouiller les cartes.

C’est donc l’Asie contre le reste du monde. Les pions sont sur l’échiquier – quoique ça ressemble plutôt à un jeu de RISK.

Quel sera le prochain move ?

Carl T. Slater

Carl est un gaijin banlieusard paumé vivant à Funabashi, pas trop loin de Tokyo. Il n'a d'autre chose à offrir que des observations biaisées sur les trois dragons d'Asie, tout en essayant de ne pas trop faire honte à sa femme.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Related Images:

Related posts:

Facebook Comments