Compte-rendu de la semaine du 11 mars au Japon, en Chine et en Corée

obama-park-maneki

À défaut d’un podcast, voici un compte-rendu de la semaine du 11 mars au Japon, en Chine et en Corée.

Japon

Je commence sur une note triste, mais bon il faut le souligner. Lundi dernier était le 2e Anniversaire du Great Tohoku Earthquake. 2 ans après, beaucoup de gens de Fukushima et des préfectures environnantes vivent encore dans des conditions exécrables à cause de la bureaucratie japonaise.

Qu’y a-t-il de pire qu’un bureaucrate japonais? Deux bureaucrates japonais.

Le Japon s’ouvre enfin un peu au reste du monde et se joint au TPP (Trans-Pacific Partnership). Interview intéressante avec Hiroshi Mikitani, le président de Rakutan (l’équivalent d’Amazon au Japon).

Corée du Sud

Samsung lance son smartphone Galaxy S4, le iPhone 5 killer, Samsung Electronics cherche à faire un retour en force aux États-Unis, le territoire de son grand rival, avec le téléphone Galaxy S4, le tout nouveau smartphone dans sa gamme Galaxy S. La guerre de tranchées des PC se transforme en guerre de tablettes et smartphones (dégage Windows, c’est maintenant le combo Samsung/Google le plus grand rival d’Apple). Jusqu’à récemment, la gamme des Galaxy était encore considérée comme les « glorified clones » des iPhone/Ipad. Il faut cependant admettre que depuis les 5 dernières années, les produits Samsung ont fait leur marque. Steve Jobs avait d’ailleurs entamé une bataille juridique sans merci contre Samsung, l’accusant de lui voler des parts de marchés en copiant le iPad. Apple n’a cependant jamais pu donner du poids à ces accusations – qui sont, avouons-le, sans fondements. Apple est maintenant sur la défensive.

Corée du Nord

La Corée du Nord et p’tit Kim s’en vont en guerre. Fidèle à son habitude de « fouteur de merde », le leader nord-coréen Kim Jong Un a menacé de bombarder une île sud-coréenne de 5.000 habitants, faisant monter la tension avec Séoul et les États-Unis.

Chine

C’est officiel, la Chine est rendue vraiment dégueulasse. 6000 carcasses de cochons flottent dans la rivière Huangpu, près de Shanghai. La cause de ces décès de masse serait due à une épidémie de kekchose de pas sain pour les cochons.

Comme le dit le vieux dicton : À Beijing, si tu veux fumer une cigarette, t’as qu’a ouvrir la fenêtre. Si tu veux du jus de ragout de pattes de cochons, ouvre le robinet.

Ceci dit. Les Chinois en ont marre. La Chine est-elle prête pour une deuxième révolution? Un article intéressant de The Economist à lire sur la question » Ever since the death of Mao Zedong in 1976, foreigners have been predicting the demise of one-party rule. Surely a political system designed for a centrally planned economy with virtually no private sector cannot indefinitely survive more or less intact in the vibrant, open new China. In 1989 China went to the brink of revolution. When reform came to the Soviet Union and its satellites, for a while China seemed like the next domino, waiting to topple. But the party proved far more durable—and popular—than seemed possible in 1989. And as China’s economy soared and the Western democracies floundered, authoritarianism proved more resilient than ever. With China booming, few tried to emulate the Arab spring of 2011. They were easily dealt with by the pervasive “stability-maintenance” machinery. No single change explains why China might be nearer to a tipping point now. But the evolution of Chinese society is eroding some of the bases of party rule. Fear may be diminishing. Nearly 500m Chinese are under 25 and have no direct memory of the bloody suppression of the Tiananmen protests: the government has done its best to keep them in the dark about it. A few public dissidents still write open letters and court harassment and jail sentences. But millions join in subversive chatter online, mocking the party when not ignoring it. […] Lire le reste »

Le choc des dragons

Made in China, loin d’être Made in Japan; bientot Made in Korea? Qui sera le prochain techno-state? Y aura-t-il un prochain techno state?

Un peu d’insolite

Les Japonais se louent des amis plutôt que de sortir seuls. Et ce n’est pas des blagues. C’est la honte simplement s’ils doivent aller luncher seul à la cafétéria, alors ce qu’ils font, ils bouffent dans les toilettes. Ou bien, ils se louent une amie avec Client Partners! Louer comme dans : payer une jolie demoiselle à l’heure pour qu’elle vous accompagne. D’ailleurs le mois passé, j’ai aperçu dans le train un pauvre plouc accompagné d’une nénette Akihabara Style. Totalement weird. Article original »

Conclusion

C’est tout ce que j’ai à dire cette semaine. Merci d’avoir lu.

Image originale : YONHAP / HANDOUT / EPA

Carl T. Slater

Carl est un gaijin banlieusard paumé vivant à Funabashi, pas trop loin de Tokyo. Il n'a d'autre chose à offrir que des observations biaisées sur les trois dragons d'Asie, tout en essayant de ne pas trop faire honte à sa femme.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Related Images:

Related posts:

Facebook Comments