Singapour, les choses que l’on voit et que l’on voit jamais

DSC01278
singapore top things we and dont see

2 ans parti en fumée, le temps s’est envolé à la vitesse de lumière. Avec mon deuxième permis de travail en main, je fais un bilan des événements, des observations et des choses que j’ai pu remarquer de Singapour. Si le temps passe vite les choses, change encore plus vite. Je suis arrivé célibataire avec un sac à dos contenant seulement quelques babioles à l’intérieur.

Je suis maintenant marié avec une Femme merveilleuse (pas de chance a prendre hehe ) et nous avons une petite fille en pleine santé de 2 mois qui nous voir la vie avec des yeux nouveaux. Ceux d’enfant et de parent. Tout va pour le mieux. On a mis les voyages d’aventures en veilleuse, mais on repartira bientôt avec un nouveau moussaillon dans nos valises.

Sur une base personnelle, je pourrais dire que j’ai été contaminé par la surconsommation électronique qui accable la plupart des Singapouriens. J’avais à peine un flash drive USB et un vieux disque dur lors de mon arrivé. Voyez maintenant ce que mes sacs devraient contenir si je retournais rapidement au Canada.

-Singapour petite liste de 2 ans d’achat de produit electronique

singapore top things we and dont see
 1x MacBook pro 15″ 1 x iPhone4 1 x  iPad 3
 camera Sony Nex-5N Diablo 3 World of Warcraft battle chest
 Patriot Box Office Media Player Disciple (game) GT240 Nvidia 1GB,
 40″ Sharp Aquaos LCD TV 500 GB Iomega Camera video Mino HD
 Asus EEEPC 1000H hard drive internal 1TB Sony DSC-W350 camera
 Ultimate ear 200 vi speakers Sonic Gear, Windows 7 home pretium
 USB 16 GB Sandisk Fit, i3 3GHZ processor Gygabyte motherboard
 Epson photo TX-W720WD Canon printer webcam Logitech
 16 GB RAM Trendnet 658brp Router Tamron EOS 70-300mm lens
 Kipon EOS-NEX Samsung 2 door fridgea nd many more

J’en ai oublié c’est certain et je vous épargne la myriade de fournitures pour bébé qui malgré la liste exhaustive n’a pas couté trop cher. Merci aux expatriés et au site d’annonce en ligne Craiglist une bonne adresse sur le web où ma femme aime magasiner les aubaines. Une poussette d’enfant grand luxe à 300 $ au lieu de 2000 $, une pompe électrique pour l’allaitement maternel pour 200 $ au lieu de 950 $. On peut véritablement y laisser sa chemise si l’on veut tout et que l’on ne cherche pas les aubaines.

Voici maintenant mes observations sans trop de sérieux c’est une liste pour faire sourire et découvrir les travers de cette société et de la nôtre par le fait même. Un choc d’idée sans étude exhaustive pour vous divertir et vous faire sourire.

Les choses qu’on peut voir ou constater à Singapour

I) Singapour est une ville ou un pays très vert. On y retrouve beaucoup de végétation et d’espaces verts. Le gouvernement prend grand soin de ses magnifiques arbres le long des rues, des autoroutes et de ses nombreux jardins.

green

I) En 2010 Singapour avec une population de 5.4 millions d’habitants a utilisé 41.2 milliards kWh d’électricité. C’est plus du double que celle du Nigéria qui possède une population de 170 millions d’habitants. Donc les Singapouriens auraient utilisé 30 fois plus d’électricité que leur congénère africain. Gageons qu’ils ne dorment pas trop à l’air conditionné. Ici c’est bouillant dehors surtout vers les environs de midi. On passe rarement plus de vingt minutes en plein soleil. Les bureaux, le train, les autobus, les voitures et les centres d’achat sont de véritable réfrigérateur. Je suis sur que le secteur industriel, le secteur des services et le secteur touristique singapourien sont beaucoup plus énergivores que celui nigérien.

I) Les gens sont si aimables (dit avec un grand sourire) et travaillent sans arrêt que certain d’entre eux viendront se blottir sur votre épaule dans l’autobus et le train pour se reposer. Parfois même des gars aux bras bien poilus.

I) Les sacs réutilisables commencent à peine à faire leur apparition. La plupart du temps qu’on voit quelqu’un avec un sac écolo à l’épicerie, ce sont des étrangers blancs. Pour un vieux continent, les grandes villes d’Asie sont vraiment en retard sur le recyclage. Les solutions vertes et d’économie d’énergie sont inexistantes ou très timides. À Singapour il n’y a presque pas de recyclage seulement dans les endroits touristiques pour les apparences. Dans la vie de tous les jours, on jette tout à la poubelle. Je gage un bon « pactole » que d’ici 5 ans quand le gouvernement décidera que c’est « hot » de recycler. Ils deviendront les plus verts foncé de tous les pays d’Asie.

I) La route appartient aux riches et encore plus riche. Par exemple, une Honda entrée de gamme vaut 70 000 $. Il faut ensuite y ajouter (le COV) une licence de quelque dizaine de milliers de dollars pour avoir le droit de rouler sur les routes. Une petite voiture du genre Honda Fit ou Honda Civic coûte plus de 125 000 $ tout frais confondus. On doit y ajouter la « road taxe » (taxe routière) entre 600 $ pour une petite compacte à 3000 $ pour la voiture sport. N’oubliez pas les stationnements payants et les postes de péage électronique. Une journée de travail en ville sans l’essence c’est plus de 20 $ pour de courtes distances. Tout ça s’explique par les politiques gouvernementales pour contrôler le trafic sans cesse grandissant. Contrôler en taxant ce n’est pas la meilleure solution, les riches payent avec le sourire, les plus pauvres s’empêchent de manger ou se résigne à suivre la règle.

singapore ERP pay road


I) Malgré tous ses couts exorbitants, une Mercedez ou une Audi n’est pas une voiture de luxe à Singapour, une Rolls-Royce, une Bugatti ou une Lamborghini est une vraie voiture de luxe. On est loin de la voiture de luxe du reste de l’Asie du Sud Est. Une simple Honda de moins de cinq ans.

I) C’est bien la seule ville ou j’ai vu des Apprentis conducteurs avec leur triangle rouge de débutant sur leur BMW ou leur Jaguar neuve.

I) On peut remarquer 2 amis ou un couple manger sur le même côté de table. Quand j’ai vu ça, j’ai été surpris, il n’y a aucun drame là-dedans, mais je me suis tout même dit, c’est bizarre. C’est surement parce que c’est plus pratique pour montrer ou partager son écran de téléphone ou de iPad.

I) Voir les gens faire la file pour aller au restaurant, aller au ATM ou attendre de changer son plan service cellulaire pour le nouveau iPhone avec le sourire. C’est quasiment une activité sociale populaire, les amis s’accompagnent dans la file par pure solidarité. Contrairement à l’Amérique ou ailleurs dans le monde en Asie si les gens font la file c’est surement qu’il y a quelque chose qui en vaut la peine. (du moins, c’est la croyance populaire)

I) La bouffe (la nourriture) est d’une qualité et d’une variété exceptionnelles. Les « food courts » ou les traditionnels « Coffee Shop » sont des comptoirs de restaurants de quartier situer près des immeubles de résidence publics ou dans les « shopping mall » qui offrent une variété de délices venant de tous les horizons culinaires de l’Asie. Tout ça à un prix populaire soit en bas de 5 USD le repas. La cuisine: Japonaise, Coréenne, Chinoise de toutes ses époques et ses régions, Indonésiennes, Indienne, Malaisienne, Thaïlandais et j’en passe y sont représenté. Malgré sont cotés propre et stricte on peut même s’assoir a l’extérieur au milieu des grattes ciel pour avoir un BBQ party et quelques bières avec de joyeux Singapouriens et des voyageurs du monde en entier.

I) À Singapour, « organe de porc ou halal » sont de bons mots-clés pour attirer de la clientèle à son restaurant.

singapore shopping mall

I) Singapour possède un autre record celui d’avoir le plus grand nombre de shopping mall pour sa superficie. On en compte près d’une centaine dont 22 sur sa principale rue commerciale. Orchard Road qui était au début du siècle, un verger de fruit luxuriant. Il a laissé sa place au premier magasin commercial dans les années 60 pour devenir aujourd’hui le paradis du magasinage et des excès de consommation. On y retrouve le glamour et la luxure de toutes de marques prestigieuses telles que Gucci, Armani, Mont Blanc et bien plus..

I) Les Singapouriens aiment faire du shopping, courir les étiquettes rouges, les ventes et les foires d’électronique. Ils aiment aussi être membres de n’importe quoi, d’un restaurant, d’un magasin ou d’un lave-auto.

I) Un bon jeu de carte Singapourien est composé d’au moins trois cartes de crédit, une multitude de cartes de membre et de plusieurs cartes à puce pour manger ou payer le stationnement (parking).

I) On y voit des Gars avec des autos modifier ou personnaliser à grands frais. Une moto rose sous la thématique d’Hello Kitty. Une voiture bleue avec des Schtroumpfs. Tout est possible est souvent pas toujours, a mon avis, avec beaucoup de gout.

I) Il y a beaucoup des Filles qui ont l’air plus masculin que la moyenne des hommes locaux. Ils suivent la mode « hipster geek » à grande lunette et au pantalon trop court. Disons que ce n’est pas le pays le plus testostérone que j’ai vue. Je vois beaucoup plus de filles « boutch » a qui je ne manquerais pas respect de peur de me voir tabasser.

I) J’y vois les gens, les plus bizarres que je n’ai jamais vus. Il y aussi du beau monde, mais c’est plus rare, je ne sais pas s’il y a une explication. On comprend tout de suite qu’il n’y a pas de discrimination. Le critère de beauté n’est pas un facteur qui vous aidera à entrer au pays. Sans doute que le critère universel d’immigration du portefeuille bien garni vous servira encore mieux.

I) Un conseil, ne vous excitez pas trop vite. Il faut toujours voir de face avant de vous dire, cette fille-là n’est pas mal. Vous pourriez avoir de mauvaises surprises.

I) Les uniformes d’écolier et étudiant ressemblent à ceux des patients d’hôpitaux même l’uniforme du personnel hospitalier locaux sont plus dynamique.

I) Singapour est le pays d’Asie du Sud-est ou les standards et les conventions internationales sont appliqués naturellement, mais on peut quand même y voir des choses surprenantes.
– Comme des bambins pas attacher, les mains aux pare-brise d’une voiture, un brusque mouvement sur les freins et kaboom !
– De jeunes enfants seuls qui attendent leurs parents dans une voiture en marche, la clé dans le contact, dans un stationnement souterrain de centre commercial. C’est bien qu’il soit au frais, mais c’est un pas un peu imprudent ? (j’avoue que c’était un cas isolé)

singapore ERP pay road


– Des motards avec des montures BMW de 25 000 $ avec des Tongs « made in Taiwan » à 2 $ dans les pieds.
– Des gens sans uniforme et sans arme qui remplissent d’argent les guichets automatiques (ATM), ou vident les machines de recharge de carte à puce du train de millier de dollars sans escorte, uniforme ou arme. Il n’ya pas a dire ce pays est sécuritaire.
– Quelqu’un qui traverse la rue en écoutant un roman-savon sur son iPad tout en parlant au téléphone. Il n’y a pas de quoi, être surpris la puce intégrée directement dans le cerveau n’est pas encore disponible.

I) C’est une population très hétéroclite, harmonieuse et assez tolérante. On côtoie de gens de la couleur de la peau la plus pale à la plus foncé, les religions catholiques sous toutes ses variantes, des bouddhistes, des taoïstes, des musulmans, des gens qui parles mandarin, cantonais, malaisien, tamoul, filipino, anglais et je m’arrête là. Il y’a trop d’appellations différentes pour toutes les nommer. C’est sans aucun doute un des seuls endroits au monde où l’on peut voir des Asiatiques danser sur de la musique country ou une fête bouddhiste sous un chapiteau en face d’une mosquée.

I) Par contre il y a des effets pervers de toutes ses diversités comme le bacon halal à base de poulet ou le jambon fait de poulet, ou la soupe aux organes de porcs. Non je peux ne pas m’y soustraire ! En pleine crise de gras, je vendrais mon âme pour une tranche de bacon

I) Les Coréen, les Japonais et les Singapouriens comptent des parents qui sont prêts à payer plus de 1000 $ par mois pour des cours extra scolaires pour des enfants de moins de 4 ans. On peut y voir par exemple des maternelles spécialisées sur le golf ou l’informatique.

I) Les Singapouriens possèdent ses « flasheux » ceux qui aiment montrer leurs accessoires branchés en public. J’ai vu des centaines de personnes avec des étuis de guitare sans jamais en entendre une. J’espère c’est pas toutes des mitraillettes à l’intérieur. J’ai vu beaucoup de jeunes branchés avec des skateboards dans le train, mais je n’ai vu que de jeunes enfants avec des planches à roulettes jouet rouler dans la rue. Il y a beaucoup de voitures de rallye et de bicycle de montagne vraiment dispendieux, mais aucune montagne, campagne ou terrain accidenté.

I) Les gens aiment relaxer et se réunir dans des fast-food. Ils peuvent passer une grande partie de la journée dans un Macdonald’s. C’est sûr qu’ici il y a beaucoup de monde pour l’espace disponible. Tout le monde habite des appartements dispendieux et surpeuplé. Les étudiants ont donc accès à petit coin à eux avec une connexion sans fil gratuite. En Amérique dans les restaurants en général on fait tout pour nous chasser rapidement pour accueillir de nouveau client, couleur criarde, siège en plastique peu confortable. Ah j’oubliais c’est aussi un bon endroit pour flirter en exhibant toute sa quincaillerie techno et en particulier la célèbre pomme.

I) Parfois ça sent la fumée, mais pas de panique il n’y a pas le feu. C’est des rites religieux spéciaux chez la population en bonne partie Taoiste. Il brule des iPod, ou toute sorte d’objets représenter en carton dans des foyers publics installer un peu partout en offrande au mort pendant ghost festival.

I) Changi L’aéroport est un vrai hôtel 4 étoiles, on peut aller nager dans sa piscine, charger son téléphone portable ou y jouer au PlayStation. C’est une véritable mégapole de l’air. Plus de 45 millions de passagers par année passe dans ses nombreux terminaux soit 9 fois sa population. www.changiairport.com

I) Le complexe de Napoleon ou le « Short Man Syndrome » celui du petit homme qui se gonfle de tous ses poumons pour compenser sa petite stature. Ce talon d’Achille social peut être observé dans l’attitude de son gouvernement et de ses médias d’information. C’est normal d’avoir une bonne estime de soi, mais quand on se vante chaque jour de nos exploits ça devient maladif. Pas besoin le dire le reste du monde saura reconnaitre seul notre réussite. (surement les restants de colonialisme anglais)

I) Ce complexe se reflète aussi dans son architecture spectacle qui cumulent les records en constante compétition avec la chine et les émirats du pétrole.

singapore ERP pay road


I) Le Flyer est la plus grande roue d’observation du monde pour le moment, car le Great Dubai Wheel, le Beijing Great Wheel et le New York Wheel promettent tous d’être plus haute. www.singaporeflyer.com/

I) IFly Singapour est le tunnel de vent (simulateur de chute libre) le plus large du monde pour vivre une expérience de saut en chute libre intérieur. http://www.iflysingapore.com/

I) Le Marina Bay Sands est un hôtel grand luxe comptant 2,561 chambres avec comme attraction principale un Casino. Il a été développé par les gens de Las Vegas Sands. Il a remporté la palme du casino autonome le plus dispendieux du monde avec une facture de S$8 billions. Il rapporte plus que tous les casinos de Las Vegas, les Asiatiques sont de gros joueurs.

I) Le skypark du Marina Bay offre la piscine infini extérieure la plus haute du monde
www.marinabaysands.com/Sands-SkyPark

I) Gardens by the Bay, la nouvelle super attraction du centre-vile de Singapour ou du Marina Bay Sands est un mega-projet techno d’horticulture qui comprends de super arbres a énergie solaire de 50 mètres et de dôme a climat contrôler.
www.gardensbythebay.com.sg

I) Le grand prix de F1 de Singapour, la seul course de F1 sous les reflecteur de tout le circuit.
http://www.singaporegp.sg/

I) Le Night Safari est lui aussi le premier du genre au monde, un parc de 40 hectares d’animaux dans la nature sauvage.
www.nightsafari.com.sg/

I) Traverser le pays n’est pas très difficile, on peut le marcher en une journée ou prendre le train jusqu’à la fin de ligne tout ça en moins d’une heure.

I) On y utilise une multitude d’acronymes pour nommer les autoroutes, les endroits, les ministères sont raccourcis de cette façon comme le M.O.M. pour ministry of manpower ou P.I.E Pen Island Expressway.

I) Les Singapouriens utilisent le Singlish un argot local utilisé entre amis et pour les contacts sociaux non officiels avec une bride d’humour.

voici quelques phrases qu’on peut entendre en Singlish:

Can Lah : it can be done
Cannot lah : It cannot be done
Dat one finish oreddy : That one has finished already
Ang mo : term for Caucasiens
Makan : nouriture ou manger

singapore hdb public house

Les logements sociaux ou HDB ne sont pas mal vus
Quand on parle de logement social, on se créer des images de pauvreté, de crime et de problème de toute sorte, mais pas ici. Les logements publics sont plus qu’acceptables en fait 80 % pour cent de la population habite ce type d’habitation. Les habitations privées avec du terrain sont hors de prix. Il est impossible de trouver un bungalow en bas de 2 millions dollars. Singapore se démarque encore avec le plus haut ratio de millionnaire soit 8.5 pour cent de sa population. Le pays doit offrir un bon forfait à ses riches citoyens pour avoir autant de bons clients.

I) Les transports publics sont très efficaces. J’aimes m’en servir pour me rendre au travail, ce n’est pas très cher et efficace. Environs 20 $ par semaine me suffit. Parcontre, il y a des fois où je m’en passerais. À l’heure de pointe les autobus et les trains sont pleins. Les gens insistent pour y entrer en poussant pour entrer en premier pour avoir plus de chance d’avoir une bonne place. Malgré les places réservées pour les personnes agées et femme enceinte peu de gens sont courtois et donne leur place.

Un seul message, un seul gros groupe « média » dans toutes les langues
Media corp possède 90 % des journaux, radio, poste de télévision et autre canal de communication. Ici pas de télé satellite et pas de TÉLÉVISION par internet les accès sont difficiles. On y invoque les droits d’auteur, mais permettez-moi d’en douter. Singapour est plus une démocratie sur papier que dans la réalité. Pour un pays aussi branché, il est difficile d’imaginer que l’accès à la diversité d’information est contrôlé.

I) J’ai été aussi étonné de voir qu’on ne peut acheter de livre électronique en ligne sur Amazon.com. On ne peut avoir accès à ses applications sur iPad ou iPhone sur l’App Store de Singapour. On nous refuse des téléchargés à partir de celui des États-Unis. Pour un pays où un habitant sur 2 possède un produit Apple, c’est plus qu’étonnant. On peut cependant acheter des livres électroniques en ligne par l’entremise de 2 nouveaux sites web appartenant à de grandes corporations locales soit une compagnie de télécommunication et la seule compagnie de média du pays. Dommage !

I) Les dimanches c’est gaie, Singapour dans les livres n’est pas officiellement une destination arc-en-ciel. Mais quand on ouvre bien les yeux et l’on connaît bien le milieu underground, on se rend vite compte que la scène gaie et surtout lesbienne est très active. Il y a même des partys privé une fois par mois mois pour les initiés.

I) Une couple de lesbiennes se « pognasse » avec fierté dans le train. Ne vous réjouissez pas trop vite ce n’est pas souvent les plus belles.

I) Malgré sa petite superficie de 710 km, on compte pas moins de 22 terrains de golf. Pour répondre à une demande d’un sport pratiqué que par 2 pour cent de la population. La majorité sont des clubs de golf privés. Gageons aussi que le prix pour être membre est un record de plus qui peut être crédité à Singapour. Sur 8 % de millionnaire, il y en a seulement 25 % qui ont les moyens d’être membre.

Les choses que tu ne verras jamais qu’on ne voit Singapour

II) La politesse en premier. Ici c’est chacun pour-soi avec les gens qu’on ne connaît pas, et ce malgré les campagnes de sensibilisation à la courtoisie gouvernementale (http://kindness.sg/). Le message ne passe toujours pas. Quelque chose de désagréable à propos des résidents de ce pays est leur manque de courtoisie. La pensée locale nommée « Kiasu » ou la peur de ne pas réussir à tendance à appliquer la politique du moi en premier. Ce n’est pas juste tolérer, mais encourage en fait la courtoisie, ça commence par soi-même et à la maison. Cette pensée vient de la doctrine qui dit que pour survivre dans un mode de compétition, on doit être numéro 1. Le gouvernement ne laisse pas sa place en frais d’humilité, il devrait l’appliquer à lui même avant d’instruire sa population. C’est une différence marquante avec le reste de l’Asie bouddhiste qui enseigne plutôt l’humilité et le respect des autres.

II) Un Singapourien qui s’excuse après nous avoir bousculés, ça arrive, mais pas souvent.

II) Le bon service à la clientèle est dur a trouvé, on tente de vous vendre n’importe quoi. C’est toujours le meilleur produit, mais je vous conseil de faire vos recherches avant d’acheter c’est plus sage si vous espérer en avoir pour votre argent.

II) Un Singapourien qui n’aime pas les gadgets électroniques. Un Singapourien sans un iPod, un iPhone, un « smartphone » ou une caméra est un Singapourien 6 pieds sous terre. Le fait que Singapour a plus grand pourcentage d’utilisateur portable dans le monde est fantastique pour son industrie de télécommunication, mais ça peut nous rendre la vie désagréable. Encore là beaucoup de citoyens ne connaissent pas la politesse est parlent fort et partout dans leur combiné sans fil.

II) Voir des annonces de croustille (chips) ou de fast food a répétition à la télévision. Ici il y a plus d’annonces de projet de condominium, que n’importe, qu’elle produit. On y vend le luxe et la vue sur la mer, mais dans le fond c’est juste un réservoir ou un canal fluvial.

II) Un couple hétérosexuel s’embrasser langoureusement en public ou dans le train.

II) Une route avec un terrain vacant sans construction. On y construit le train et ses stations 10 ans d’avance.

singapore hdb public house

II) Des Spiritueux ou du vin abordable. Ici l’alcool est taxé aux maximums. Une bouteille de 40 onces de vodka Abslolut aux « Dutyfree » de l’aéroport coute 24 $ alors que dans une épicerie, il vous en coutera jusqu’à 80 $ ou 15 $ pour un six packs de bière.

II) Sentir l’odeur de la marijuana, ou quelqu’un vous offrir de la drogue. Ici c’est tolérance zéro, on impose la peine de mort aux trafiquants. Majoritairement pour les drogues dures. Ce n’est pas l’endroit pour fumer des pétards. (le Cambodge est plus libéral sur ce sujet)

II) Un Singapourien avec de bons yeux, on peut présumer que 65 % des habitants porte des lunettes ou verres de contact. Des études affirment que 34 % pour cent des enfants de 7 à 9 ans portent des lunettes contre 7 % pour les É.-U.

II) Un film ou magazine pornographique. La pornographie est illégale. Par contre mon ami qui a des sites de webcam érotique amateur au Canada me confirme qu’il fait de bonnes affaires avec les Singapouriens. Gageons que ses clients ne sont pas des pauvres qui travaillent dans les restaurants rapides.

II) Un singapourien électricien ou charpentier, en majorité les métiers techniques et les petits emplois sans qualification sont laissés aux étrangers. Sur 5.26 millions d’habitants on compte 1.46 million de non-résidents dont 14 % de domestique ou aide familial http://www.population.sg/resources/population-composition/#.UIzkc2lrZY5

II) Singapourien qui a peur des ascenseurs, contrairement à moi beaucoup de résidents aiment utiliser l’ascenseur

II) De vieilles voitures classiques. À Singapour on ne voit pas de voitures vieilles de plus de 10 ans. Après on doit s’en débarrasser, car le gouvernement ne veut plus renouveler la licence. Une voiture de plus d’une décennie c’est une voiture de collections avec un permis dispendieux. C’est aussi des voitures exporter d’outre-mer. Il faut donc un budget sans limites pour ne posséder une.

singapore hdb public house
II) Des murs pleins de graffiti ou des ordures abandonnées au bout de la rue. Ça inclut malheureusement toute forme d’Art de rue non encadré par le gouvernement. En 2010 un Suisse du nom d’Oliver Fricker a été soumis à la bastonnade (coup de canne) et a 5 mois de prison après avoir été trouvé coupable d’avoir des graffiti sur les trains de Sinagapour dans leur site d’entreposage. Plus récemment en 2012 une artiste de rue a été arrêtée pour actes de vandalisme. Avoir collé des autocollants sur des poteaux de circulation (ça, c’était nuisible sans bon sens). Dommage c’était plutôt original elle a eu beaucoup de soutient populaire la police la donc libéré sous caution. read the story http://online.wsj.com/article/SB10001424052702303296604577450074145994972.html

II) De gens cracher ou jeter des papiers parterre de peur d’avoir une amende salée. On peut voir des déchets flotter à l’extérieur. Il faut croire qu’ils se cachent bien avant de jeter leur détritus.

II) Quelqu’un mâcher de la gomme ou en acheter.
On peut mâcher de la gomme à Singapour, cependant on ne peut pas en acheter. On peut se promener avec, en mâcher, mais on ne peut en faire le trafic. Les amendes salées sont si vous être près en flagrant délit. Tout ça a commencé quand le train a été paralysé par une gomme que quelqu’un avait collée sur les côtés portes du train.

II) Des artistes hippies bohémiens dans le « Holland Village » et non des yuppies or hipsters venu montrer leur nouvelle BMW ou leur vêtement tendance.

singapore hdb public house
II) pas d’intimité cam/ra de securite vous regardent
Il n’y pas de chiffre officiel du nombre de caméras qu’il y a sur l’ile, mais si on cumule les caméras de tous les autobus, les trains, les stations de métro, les rues, les lumières de circulation ça fait un bon paquet. Déjà en 2008, il y avait environ 350 caméras dans les lieux publics tels que Boat Quay, Geylang et Little India gagent que ça ne va pas en descendants. Le gouvernement prévoit installer des caméras dans les endroits sensibles de ses 10 000 HDB ou tours d’habitation publique.

II) Des bâtiments hors-norme ou pas agencé, tous sont bien calculés. Les logements publics sont constitués de blocs de grande taille et qui sont rassemblés près les uns des autres avec des couleurs ternes et sans personnalité.

II) La campagne, oublié les randonné en campagne il y bien un peu de fermes dans une zone nommée Lim Chu Kang. Elle est d’environ 18 km2. Elle est un quartier essentiellement rural comprenant principalement des exploitations agricoles, des fermes de séjour, des chalets et la Réserve Marais de Sungei Buloh. Les fermes de Lim Chu Kang aujourd’hui sont modernes faits pour des exploitations intensives conçues pour optimiser l’utilisation de la terre agricole limitée à Singapour.

Des toilettes mal entretenues
Les toilettes sont prises au sérieux. L’Association des toilettes de Singapour veut que ses toilettes publiques soient si propres que vous puissiez manger dessus. Pour ce faire, ils patrouillent l’île pour éradiquer les lieux malpropres et répandre l’évangile de l’étiquette bonne toilette. La mission semble peine perdue

Singapour est un pays aux règles strictes, aux amendes diverses, un peu coincées, pas très olé olé, mais pas excessif, intransigeant et « Redneck ».

C’est un pays hyper sécure et bien organisé, malgré son jeune âge les traditions et les protocoles sont nombreux et très importants au sein de son gouvernement et de sa population. C’est un pays où les partys surprises sont bien organisées, ou l’on entre souvent tôt, on se souvient de tout. Si l’on est chanceux on se perd dans un riche warp zone style ‘Mario Bros’ et on se réveil pas un cent sur le plancher de marbre d’un hôtel 5 étoiles.

bobby Dennie

GetLostinAsia est édité par Bobby Dennie un canadien amoureux de l'Asie basé à Singapour qui couvre le terrain depuis 2007. visitez la page a propos GetLostinAsia is edited by Bobby Dennie a Canadian based in Singapore. I am a South East Asia travelling Junkie.I am writing and discovering asia since 2007.

More Posts - Website

Follow Me:
Google PlusFlickrYouTube

Related posts:

This post is also available in: Anglais

Facebook Comments